DYNAMIQUES INTERCULTURELLES

Le CCO a démarré en 2008, de manière emblématique pendant l’année européenne du dialogue interculturel, une recherche-action pluridisciplinaire articulant une approche scientifique, artistique et participative.

Nous avons voulu interroger l’histoire même du lieu, sa mémoire sociale, et avons émis l’hypothèse que le CCO est un laboratoire où s’expérimente une nouvelle manière d’appréhender les questions liées à l’altérité et à la pluralité dans l’espace public.

Pourquoi un programme de recherche impulsé par le CCO ?

  • Parce que, dans un contexte de mondialisation des échanges et face aux enjeux majeurs de recrudescence des crispations identitaires, il est urgent de mettre en valeur des pratiques innovantes de construction d’un espace commun capable de « prendre en souci » les différentes manières d’être au monde.
  • Le rôle du CCO dans le domaine de l’accueil de l’autre et de l’expression de la diversité n’est pas un discours mais un fait. Le CCO est un lieu reconnu dans l’agglomération lyonnaise par la place accordée à l’expression des différentes paroles co-présentes dans notre société. Le CCO est attentif aux paroles fragilisées par les processus d’exclusion et de discrimination, afin qu’elles puissent se structurer, trouver une caisse de résonance dans l’espace public, croiser d’autres réseaux plus hétérogènes capables de mailler de nouvelles solidarités et renforcer la capacité des acteurs à prendre leur place au sein de notre société.
  • Pour comprendre les éléments essentiels qui fondent et transforment le projet actuel du CCO, pour nourrir, mettre en mots et co-construire le futur projet du centre, nous avons choisi de faire du cinquantenaire un horizon pour ouvrir et partager avec d’autres la réflexion, les valeurs, les engagements, les paroles (militantes, artistiques, plurielles) qui se dégagent de ce temps de recherche-action.

Ces pratiques interculturelles présentes à plusieurs niveaux tout au long de l’histoire du CCO, l’accueil des différents groupes et personnalités, la présence renouvelée et élargie de différentes communautés ont bousculé le projet qui n’a pas cessé de se déplacer tout en gardant une continuité, des valeurs, des manières de co-construire.

Journée d’études mémoire(s) au Rize de Villeurbanne avec la participation du CCO

Le vendredi 6 mars 2015 a eu lieu une journée d’études au Rize à Villeurbanne.

Son objectif était de revenir sur la manière d’appréhender la mémoire sur un territoire donné en regardant la construction d’une politique mémorielle à l’échelle municipale (l’exemple de Villeurbanne) et sa mise en œuvre concrète, les structures impliquées dans un travail de mémoire à Villeurbanne et le positionnement des chercheurs et leurs propres usages du concept de mémoire et de territoire.

Lors de cette journée, une intervention a été menée autour de comment le CCO de Villeurbanne est traversé de multiples mémoires par Claire Autant-Dorier, Maître de conférence en sociologie – Université Jean Monnet de Saint-Étienne, membre du centre Max Weber et Fernanda Leite, Directrice du Centre culturel œcuménique de Villeurbanne.

 

Plus d’informations ici

DIVERSES RESSOURCES

Études, articles, rapports et autres ressources disponibles en ligne ou consultables au CCO :