Événement

Ravenous Altar festival II

La seconde édition du RAVENOUS ALTAR FESTIVAL !

◐ Festival international Black / Death Metal sur une journée au CCO Villeurbanne

◐ 5/10/2019

Decline Of The I – (France /Agonia Records)

Avec Escape, Decline Of The I, met fin à la trilogie étamée en 2012 avec Inhibition et poursuivie en 2015 avec Rebellion, trilogie consacrée à l’œuvre d’Henri Laborit. Les thématiques du scientifique et philosophe français se marient bien avec le Black Metal.

Le Metal sombre pratiqué par Decline Of The I est toujours cette bête méchante et sale, sournoise, qui n’hésite pas à revêtir des atours dépressifs, Doom, électroniques, voire même symphoniques, mais toujours avec intelligence et au service du propos. De bout en bout, Escape est malsain, il enveloppe l’auditeur d’un voile poisseux de mal-être qui lui colle à la peau. Les changements de rythmiques sont continuels, et contribuent à entretenir un sentiment d’instabilité et d’inconfort.

Escape est dans le droit prolongement d’un point vue du contenu musical, mais aussi à niveau des ambiances, à couper au couteau, d’Inhibition et Rebellion. Plus radical cependant que ses prédécesseurs, il ne laisse que peu de place à un quelconque espoir. Les long titres serpentent insidieusement au rythme de riffs que n’aurait pas renié Mayhem.

On ne pourrait imaginer meilleure conclusion à la trilogie que cet album, le plus abouti des trois. Le groupe semble maîtriser à la perfection son écriture, qui s’est affinée au fil des années. Espérons que ce savoir-faire et cette expérience acquise ne se perde pas et que Decline Of The I ne s’arrête pas en si bon chemin.

Texte : Xuaterc sur coreandco.fr

 

Lvcifyre – (England / Dark Descent Records)

► ACEDIA MUNDI (Black-punk chaotique)

Les prochains arrivants sont originaires de la capitale ! La formation Acedia Mundi joue une sorte de Black Punk crado, violent et complètement chaotique. Avec pour unique sorti un album nommé « Speculum Humanae Salvationis » sorti chez Throats Records, la formation a su se faire un nom avec une production de qualité, mariant la dissonance du black metal, l’attitude désinvolte ainsi que le groove du punk. Désormais fort de nombreuses dates, le groupe viendra livrer ses blasts et son trop plein d’énergie sur les planches du CCO. Après avoir détruit un Bagelstore pendant un live, c’est désormais à Lyon de se faire retourner !

 

Ancient Moon (Black Metal/Ambient)

Après s’être dévoilée à travers Vvltvre (2015), premier album de la formation composé d’une unique piste de près de 30 minutes, le formation a participé à un split en 2018, aux côtés de la formation Prosternatur. La musique d’Ancient Moon est très contemplative et dissonante, arborant de puissants riffs hypnotiques et de blasts beats quasi-constants, proposant ainsi des rituels longs, complets, entiers. « Hekas Hekas Este Bebeloi », leur unique titre qui figure sur le split de l’année dernière, évolue pendant 18 minutes autour de riffs hypnotiques et de litanie hurlées, scandées, chantées. Le 5 octobre sera un excellent moment pour voir prendre vie les rituels proposés par une formation énigmatique, dont l’art occulte constitue l’essence même de chacune de leur création.