Événement

Fibre – Dakipaya Danza

Fibre est une plongée dans l’industrie du textile d’hier, d’aujourd’hui et peut-être de demain. Parallèle entre l’univers des fileuses de la soie, et notre monde contemporain, entre humains et économie. Duo rythmé et cadencé inspiré par la mécanique industrielle où le contact met en évidence la dureté du travail et l’entraide que celle-ci implique. La danse trouve son énergie et sa puissance sur ce fil à peine perceptible et pourtant si solide qu’est la soie.

Dakipaya Danza

Dakipaya Danza est basée à La filature du Mazel, fabrique artistique dans le Gard. Elle naît de la rencontre d’Anaïta Pourchot et de Paula Carmona Jimenez au Centre Chorégraphique National de Montpellier en 2008.
Depuis 2015, Anaïta Pourchot assure la direction de la compagnie.
L’intention de Dakipaya Danza est de garder une proximité avec le public aussi diversifié soit-il. Le choix de l’écriture chorégraphique a pour but de créer un visuel et une émotion permettant ainsi à chacun de se construire, d’interpréter une histoire. Le public est alors témoin d’une intimité, d’un événement, d’un morceau de vie. Inspirée par la réalité quotidienne, elle pousse au questionnement sur les conditions de vie morale et matérielle dans la société, sans porter de jugement de valeur et toujours à travers le langage inépuisable de la danse. Nos récits sont ceux d’instants, éphémères et spontanés comme dans «le bal des 3 petites têtes » où trois femmes se
croisent dans une gare. Ils peuvent aussi retracer la géométrie et la mécanique de travail des fileuses dans «Fibre» ou encore être dans l’actualité des événement passés et présents de Hiroshima et Fukushima dans «Kimonoshima».
Le défit de Dakipaya Danza est de créer des spectacles tout terrain, un travail modulable en fonction des paramètres extérieurs notamment dans des lieux singuliers. En s’emparant des espaces publics ou lieux non dédiés, la compagnie cherche à réinventer une relation avec le spectateur au delà des codes établis par les scènes conventionnelles en permettant un accès gratuit à l’imaginaire, à une ouverture vers une forme contemporaine de la danse et à une accessibilité à un public diversifié.

 

Idée originale : Anaïta Pourchot / Chorégraphie & interprètes : Mathilde Duclaux, Anaïta Pourchot / Accompagnement mise en scène : Agathe Arnal (cie Délit de Façade) / Texte : témoignages d’anciennes fileuses / Montage bande son : Luc Souche / Production & diffusion : Séverine Bancelin