Événement

Des arbres et des Hommes

 POURQUOI ?

Les arbres occupent une place essentielle dans notre écosystème, dans notre monde commun, mais ils sont attaqués (déforestation en Amazonie, disparition de la dernière forêt primaire d’Europe en Pologne etc.) et que très peu considérés. Ce sont pourtant des êtres sensibles, sociaux et intelligents pour lesquels se pose aujourd’hui la question de leur protection juridique. L’émergence d’un “droit des arbres” s’insère dans la critique d’un modèle de privatisation généralisé des biens communs (l’eau, le logement, la nature etc).

NOS OBJECTIFS

L’objectif de cet événement est d’appréhender ce problème par le sensible, afin de sortir d’un discours parfois binaire et moralisateur sur l’écologie. Plutôt qu’une injonction directe à la protection de la nature, nous souhaitons que chacun éprouve au plus profond de lui même la connexion et l’interdépendance qui nous lie à ces êtres, sans qui notre survie serait compromise.

Par “sensible”, nous entendons le recours à l’art et à la culture. L’idée est que les participants se questionnent sur leur relation avec leur environnement, en se focalisant sur le lien intime qu’ils peuvent nouer avec les arbres.

 NOS ACTIVITÉS

Plusieurs activités vous seront proposées : interventions de spécialistes, méditation dans un filet installé dans les arbres, temps d’échanges sur nos liens personnels avec les arbres.

Alors enfile une petite laine et VIENS (RE)SSENTIR les arbres !

Événement proposé par Violette Elmassian, Samy Berard, Coline Garbage et Violette Ravon, quatre étudiants en Master Développement de Projets Culturels Internationaux (DPACI) de l’Université Lumière Lyon 2.

 

Cet événement est produit en collaboration avec l’artiste Thierry Boutonnier, parrain et soutien du projet.

Thierry Boutonnier est un artiste né en 1980 dans le Sud-Ouest de la France, il revendique ses origines agricoles et développe sa pratique artistique en affrontant la question de la domestication. Il mêle les arts et les sciences du vivant durant son parcours académique et au travers de ses expérimentations collectives. Il s’emploie à développer des projets collectifs. S’ancrant dans des territoires spécifiques, ces œuvres sont conçues et co-construites sur un temps long afin de tisser des liens avec les populations et les contextes locaux, l’amener à participer à un ouvrage et échanger des savoirs et savoir-faire qui contribuent eux-mêmes à enrichir l’œuvre. Premier Lauréat du prix COAL en 2010, il travaille régulièrement avec l’association COAL Art et développement Durable (http://www.projetcoal.org/coal/). Fort d’intenses coopérations, il réalise donc des œuvres collectivement et en interdépendance avec des écosystèmes comme pour Lausanne Jardin (2009), la Biennale d’art contemporain de Lyon (2017) ou le Grand Paris (depuis 2016). Son travail fait l’objet d’expositions en France et à l’international.